Comprendre les politiques fiscales du commerce électronique croisées croisées

了解跨境电商税务政策

#E -Commerce #Tax Politique #cross -border e -Commerce

 

Le commerce électronique croisé est devenu un catalyseur important pour la croissance du commerce mondial. La croissance de l'industrie est due à l'avancement de la technologie, à l'augmentation de la pénétration d'Internet et à l'amélioration des systèmes de logistique et de paiement. Cependant, avec l'expansion de ce marché de niche, les défis fiscaux auxquels sont confrontés les sociétés de commerce électronique croisées ont également augmenté. Ce billet de blog examine profondément la politique fiscale liée au commerce électronique croisé, visant à aider les personnes touchées à faire face à la situation souvent déroutante.


Qu'est-ce que le commerce électronique croisé?

Le commerce électronique croisé, également connu sous le nom de commerce électronique international, est une transaction en ligne pour les commerçants dans différents pays et consommateurs. Généralement, le commerce électronique croisé est promu via le marché électronique ou la plate-forme en ligne, et les consommateurs peuvent facilement acheter des marchandises auprès de sociétés d'outre-mer. Ce champ de commerce électronique permet aux commerçants de contacter de nouveaux marchés et consommateurs dans différents pays et régions.


Politique fiscale du commerce électronique croisé

Récemment, les politiques de taxe sur le commerce électronique croisées ont été une grande confusion et controverse entre le gouvernement et les entreprises. L'un des défis urgents confrontés est de déterminer quel pays / région de produits de vente internationaux. Afin d'aider à atténuer ce chaos, les Nations Unies ont formulé un modèle d'accord fiscal en 1980, qui a stipulé que les transactions devraient fiscaliser les impôts dans le pays / la région où les transactions ont eu lieu.

Par exemple, si les entreprises chinoises vendent des marchandises aux consommateurs américains, les transactions seront imposées en Chine en Chine. En d'autres termes, à moins que les entreprises aient des entités aux États-Unis, en l'espèce, les transactions seront perçues conformément à la loi fiscale américaine.

La politique de TVA (TVA) a également présenté des défis uniques aux entreprises engagées dans le commerce électronique croisé. En Chine, le taux d'imposition à valeur ajoutée est de 13%, mais le taux d'imposition à valeur ajoutée pour les marchandises exportées est de 0%. Cependant, pour les transactions transversales de commerce électronique, le taux d'imposition à valeur ajoutée pour les marchandises importées est de 13%. Cela constitue un défi pour les entreprises et les consommateurs, car les coûts sont généralement transmis dans la chaîne d'approvisionnement.

De plus, des tarifs sont également collectés sur des marchandises dans et hors d'un pays, qui est généralement calculée en fonction de la valeur des marchandises. Dans certains cas, si la valeur des marchandises est inférieure à un seuil, le tarif peut ne pas être applicable.


en conclusion

Les politiques fiscales du commerce électronique croisées sont toujours au centre des débats dans les agences de réglementation et les entreprises. Cependant, si les entreprises sont engagées dans le commerce électronique croisé, il est important de comprendre et de respecter ces politiques. Les gouvernements du monde entier continuent de rédiger des politiques pour réglementer le ministère. Par conséquent, les entreprises doivent être opportunesComprendre ces politiquesPour éviter les litiges à l'avenir. En fin de compte, il est nécessaire de comprendre la politique fiscale pour maintenir la conformité et la compétitivité pour les entreprises de commerce électronique croisées.


Laissez un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.